Solidarité avec Sami Benmeziane.

Publié le par LCR 06 OUEST


Déclaration d’Olivier Besancenot.


A Nantes, le mercredi 11 juin, 500 enseignants et parents d’élèves, qui avaient décidé d’occuper pacifiquement l’Inspection académique afin de protester contre les suppressions de postes et les mesures Darcos, ont été violemment expulsés par la police.
Désireux sans doute de faire un exemple et de casser ainsi par la force un mouvement qui dure et se construit, les policiers ont profité de la panique ainsi générée pour embarquer sans ménagement Sami Benmeziane, enseignant, sous l’accusation d’avoir retourné le doigt d’un policier…
Cette plainte, risible en d’autres circonstances, montre la fébrilité d’un pouvoir politique qui, faute de pouvoir convaincre, en est réduit aux montages policiers les plus rocambolesques, pour désamorcer un mouvement social.
Après une première audition le soir même et une nouvelle garde à vue, deux jours plus tard, Sami s’est vu accusé de « rébellion et résistance violente aux forces de l’ordre ».
Il sera jugé le 23 février 2009.
Un comité de soutien, exigeant l’abandon immédiat des poursuites contre Sami, s’est mis en place lors d’une première réunion le 27 juin où se sont retrouvées près de 150 personnes.


Je soutiens totalement la lutte du Comité de soutien et me joins à son exigence de l’arrêt immédiat de toute poursuite, policière ou judiciaire contre Sami Benmeziane.

Commenter cet article