Libéralisation du service postal en marche ?

Publié le par LCR 06 OUEST


 

Communiqué de la LCR.


Selon des rumeurs insistantes, la privatisation de La Poste et sa transformation en Société anonyme seraient en route.
300 000 salariés sont concernés et des dizaines de millions d’usagers.
Depuis des années, les idéologues libéraux de la Commission rognent les prérogatives des services publics et la mise en concurrence de La Poste avec des opérateurs privés est déjà effective, en France, pour les plus gros plis.
Après avoir été retardé, la libéralisation totale du marché postal est fixée à 2011.
Les arguments avancés, à savoir l’existence d’une dette et la possibilité de faire des achats à l’étranger, ne résistent pas à l’examen.
C’est après sa privatisation – déguisée en ouverture du capital -, en 1996, que la dette de France Télécom a atteint la somme colossale de 70 milliards d’euros en 2001.
Partout où le service public postal a été privatisé en Europe, des dizaines de milliers d’emplois ont été supprimés et le temps partiel a explosé.
C’est notamment le cas en Suède, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas.
Pour la LCR, la privatisation de La Poste ne peut qu’ouvrir les vannes d’une logique financière et comptable mortelle pour les personnels et les usagers qui verront disparaître la péréquation tarifaire permettant un prix du timbre unique quel que soit le lieu d’envoi du courrier .
Il y a urgence à réagir collectivement et rapidement, personnels de La Poste, usagers du service public et élus locaux, pour s’opposer à la privatisation du service postal.

Commenter cet article