Non au deuxième EPR.

Publié le par LCR 06 OUEST


 

Communiqué de la LCR.


En déplacement au Creusot, jeudi 3 juillet, N. Sarkozy a annoncé sa décision de lancer la construction d’un deuxième EPR, confirmant ainsi une précédente déclaration de F.Fillon. Pour ceux qui ont cru au « Grenelle de l’environnement », c’est une cruelle déception. N. Sarkozy pratique la fuite en avant caractéristique d’un pouvoir hyperpersonnalisé.
C’est une décision politique prise pour favoriser les intérêts économiques d’Areva et d’Arcelor-Mittal.
En effet, la France est déjà en situation de surcapacité nucléaire et ce n’est pas la production d’électricité d’origine nucléaire qui va résoudre la dépendance au pétrole dans le domaine du transport par la route, qu’il s’agisse d’automobiles ou de camions, ou bien qui va nous protéger de l’effet de serre.
Deux chantiers de construction d’EPR en panne ou qui ont subi de très gros retard devrait faire réfléchir le pouvoir politique : il s’agit de la Finlande et de Flamanville (malfaçon dans le béton et d’armatures métalliques défectueuses ou en nombre insuffisant).
En fait, N. Sarkozy s’est intronisé agent commercial du lobby pro-nucléaire et il compte bien utiliser la présidence française de l’Union européenne pour placer quelques contrats.
Confrontée à cette situation, la LCR appelle à se mobiliser largement le 12 juillet, à Paris, 14h Place de la République, à l’occasion d’un rassemblement organisé par le réseau « Sortir du nucléaire », pour un service public de l’énergie sans nucléaire et pour manifester le refus d’une politique énergétique dictée par les intérêts capitalistes.

Commenter cet article