Non à l'Europe Bunker, suite...

Publié le par LCR 06 OUEST


compte-rendu de la conférence de presse contre l'Europe Bunker à Cannes
(A.P)
voir communiqué de presse


L’Europe forteresse se construit dans le bunker cannois

 


Pendant deux jours, sous le soleil estival, Cannes a accueilli le « conseil informel Justice et Affaires intérieures » dans le palais des festivals, regroupant les ministres des 27 pays européens concernés ainsi que Brice Hortefeux, Michèle Alliot-Marie et Rachida Dati.
Si ces derniers ont choisi de descendre dans les palaces cannois pour défendre une vision de l’Europe protectrice pour ne pas dire protectionniste envers les immigrés non européens, ailleurs dans une rue plus discrète se tenait une conférence de presse animée par des responsables de différentes organisations : NPA 06, ATTAC, la Ligue des Droits de l’Homme, Réseau Education Sans Frontière et le MRAP.

 


Cette directive est présentée comme protectrice pour les immigrants eux-même mais ne tient pas compte du besoin vital des migrants de quitter leur pays pour trouver une vie meilleure.
Fermer davantage l’Europe à l’arrivée de immigrants représente un danger supplémentaire pour les populations car cela va accroître le nombre de passeurs, des moyens de misère pour atteindre l’Eldorado européen comme l’a souligné Claudine Blasco de ATTAC.
Le nombre d’immigrés n’ira pas en faiblissant car le monde est confrontée à plusieurs crises : alimentaires, énergétiques et climatiques et nos pays riches resteront un espoir de vie meilleure pour une population qui souffre dans son pays d’origine.

 


Les flux migratoires doivent être revu objectivement.
La plupart se font Sud-Sud, c’est à dire vers les pays frontaliers du pays d’origine, ce qui est courant en Afrique.
Ce sont les grands exodes de population qui fuit un pays en guerre, une catastrophe climatique.
On distingue la migration Nord-Nord : le migrant français qui part travailler en Angleterre, en Allemagne ou au Canada.
Cela représente 3 millions d’émigrés. Reste le flux Nord-Sud. Celui qui fait peur au citoyen lambda européen et qui représente la plus petite partie du nombre d’immigrants.

 


L’immigré type n’est pas le maghrébin homme travaillant dans le bâtiment mais plutôt une femme qui travaille dans le milieu de la santé et qui pourrait peut-être s’occuper un jour de nos parents âgés.
Elles représentent 51 % des immigrés, a précisé Claudine Blasco de ATTAC.

 


Actuellement, l’Europe met les moyens financiers dans des centres de rétention aux portes de l’Europe pour contenir les immigrés (Libye, Maroc) mais cela va à l’encontre des droits fondamentaux des individus, des droits de l’homme.
Pourquoi l’égalité des hommes serait-elle différente suivant que l’on soit européen ou non ? 
Encore faut-il distinguer au cœur même de l’Europe ceux qui sont « plus européens » que les autres.
L’exemple de l’Italie qui fait la chasse aux Roms est un exemple frappant de cette discrimination.

 


Immigration choisie contre immigration subie :

 


En déterminant qui aura le droit au précieux sésame pour accéder à nos pays industrialisés, l’Europe renvoie l’immigré à l’état d’objet que l’on peut prendre et jeter. Comme l’a souligné Mouloud Aounit du MRAP, « l’individu n’est pas un objet, l’immigration ne peut être comparé au quota laitier ».
Le projet d’union méditerranéenne permettra aux pays européens de « faire son marché » de l’immigration suivant des profils définis à l’avance.

 


La commission Mazeaud rend son rapport sur le projet de loi européenne

 

 


La politique de quotas telle que la veut  N. Sarkozy n’est pratiquée nulle part en Europe malgré l’affirmation du président de la République.
Les quotas ethniques ou par nationalité violent « le principe d’égalité » entre tous les citoyens garanti par la Constitution, comme les conventions internationales dont la France est signataire, rappelle la commission.
Une petite lueur d’espoir pour toutes les associations présentes ce soir au delà du mur que la présidence française de l’Union Européenne tente d’ériger autour de l’Europe en réponse aux  besoins du marché.

 


Un sommet européen rogné par des manifestants pacifistes

 


Hier soir, parallèlement à la conférence de presse, des militants pacifistes des différentes associations ainsi que du NPA des Alpes Maritimes Ouest ont déployé une banderole près du Palais des Festivals de Cannes.
Une réunion silencieuse avec pour seul slogan : « Non à l’Europe bunker ».
La police très zélée en cette période de sommet européen et particulièrement  « chatouilleuse » quand on s’approche du bunker  a délogé les manifestants « manu-militari » direction le commissariat de Cannes, menottes aux poignées.

 


Pour certains un simple contrôle d’identité qui aura duré plus de 2 heures, pour les autres une garde à vue avec audition, rapport au procureur général de la République.
Les premiers ont été libérés deux par deux quant aux autres, retenus en garde à vue, l’attente fut plus longue mais solidairement partagée par les représentants du MRAP, de la LDH et de RESF du NAP qui ont attendu dans le calme la libération de tous les militants chaleureusement applaudis à leur sortie du commissariat.

 


L’immigration est pourtant une chance pour nos pays :

 


L’Espagne en régularisant massivement des immigrés venus sur son territoire a vu son PIB augmenté de + 0.6 % !
Les transferts de fonds des migrants représentent 3 fois l’aide au développement de l’Europe à leurs pays.

 


Il n’en demeure pas moins que le ministre de l’immigration et de l’identité nationale, Brice Hortefeux a été nommé à ce poste stratégique pour flatter l’électorat de l’extrême droite. Pour preuve, l’afflaiblissement du Front National aux dernières élections présidentielles. N. Sarkozy, conseillé par un ancien journaliste du journal d’extrême droite Minute apparten

 



Commenter cet article