Besancenot donne "rendez vous" à Sarkozy...

Publié le par LCR 06 OUEST

La Poste :
Besancenot donne "rendez vous" à Sarkozy à la rentrée

 



Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR et postier à Neuilly, a affirmé mercredi à l’AFP que "la bataille contre la privatisation de La Poste est enclenchée" et a donné rendez-vous à Nicolas Sarkozy "à la rentrée".
"La bataille sociale contre la privatisation de La Poste est enclenchée, puisque le gouvernement et la direction de La Poste s’apprêtent probablement, début 2009, à ouvrir une partie du capital", a affirme a l’AFP le jeune postier, affilié au syndicat Sud-PTT.
"Nicolas Sarkozy parle beaucoup, assez fort et avec arrogance", a ajouté M. Besancenot à propos des déclarations du président de la République sur le faible impact actuel des grèves.
"Mais, ce n’est pas forcément une preuve de force, mais de faiblesse. Et, moi, je dis modestement : rendez-vous à la rentrée", a ajouté le leader d’extrême-gauche, l’une des personnalités politiques les plus populaires.
Selon lui, "la privatisation de La Poste est à la fois inefficace et révoltante". "Inefficace car toutes les études d’impact européennes prouvent que les expériences de libéralisation et de privatisation en Europe ont été des catastrophes en terme de fermeture de structures, de suppressions d’emplois, et surtout en terme d’augmentation des tarifs".
C’est également "révoltant parce qu’on s’apprête a offrir sur le marché, à une poignée d’actionnaires, une structure qui se porte bien et qui cherche à satisfaire des besoins sur l’ensemble du territoire".
"La clé de la réussite, selon lui, pour empêcher les fermetures de centaines de bureaux de postes dans les zones rurales et dans les quartiers populaires, c’est une mobilisation des postiers et des postières" mais, ajoute-t-il, "seuls, cela ne suffira pas : il faut associer au maximum la population et les élus".
"Il faut un mouvement de la société pour remporter la bataille", lance-t-il.
Cinq syndicats de La Poste (CGT, Sud, CFDT, FO et la CFTC), représentant près de 95% du personnel, ont convenu mercredi d’organiser une "journée d’action nationale" à la rentrée contre la "privatisation de La Poste".


AFP

Commenter cet article