La loi SRU en grand danger.

Publié le par LCR 06 OUEST


 

Communiqué de la LCR.


La droite n’a jamais aimé l’article 55 de la loi SRU, article qui impose 20% de logements sociaux dans toutes les communes de plus de 3500 habitants.
Neuilly-sur-Seine, fief de N. Sarkozy et Le Raincy , où règne E . Raoult, sont parmi les plus célèbres exemples de communes qui se sont affranchies de cette obligation, préférant payer de maigres pénalités.
Le projet de loi, que Madame Boutin, ministre du logement, va présenter le 28 juillet, vient au secours de ces communes récalcitrantes en détruisant de fait l’obligation d’atteindre 20% de logements sociaux.
Pour cela, elle n’hésite pas à recycler les vieilles ficelles de l’UMP, retoquées deux fois dans le passé, à savoir comptabiliser dans ce quota les logements en accession sociale à la propriété.


La LCR tire le signal d’alarme au sujet de ce projet de loi.


Le logement est un droit en souffrance pour trois millions de personnes : 1 million sont privés de logement personnel, 2 millions vivent dans des conditions très difficiles, selon des statistiques récentes.
La loi DALO ne résoudra rien tant qu’il n’y aura pas de construction de logements sociaux en nombre suffisant, tant que l’inflation sur les loyers jèteront à la rue les plus démunis.


Pour la LCR, l’urgence c’est l’application de la loi de réquisition des logements vides, la construction de 1 million de logements sociaux de bonne qualité aux loyers indexés sur les revenus des locataires, la rénovation des immeubles dégradés avec maintien des locataires.
De fortes mobilisations unitaires seront nécessaires pour s’opposer à la mise à sac de la loi SRU par le gouvernement Fillon.

Commenter cet article