Augmentation des violences contre les femmes...

Publié le par LCR 06 OUEST

Les  violences « non crapuleuses » (qui n’accompagnent pas un vol, etc.) sont en augmentation (28 % en trois ans). Tout particulièrement les violences volontaires exercées à l’encontre des femmes. 25,6 % des actes commis sur des personnes de plus de 15 ans sont en effet le fait d’un conjoint (ou d’un ex-conjoint) contre sa compagne. Telles sont du moins les conclusions d’une vaste enquête que vient de publier l’Observatoire national de la délinquance (OND), sur la base de statistiques officielles. En 2007, le nombre de victimes femmes enregistré par les services de police ou de gendarmerie a atteint 47 573, soit 31,1 % de plus qu’en 2004.


Pour une part, cette augmentation brutale (en trois ans seulement) s’explique probablement par une meilleure prise en compte du problème et une meilleure collecte des données, ainsi que par l’inclusion dans les statistiques des ex-conjoints et des pacsés. Mais le nombre des violences officiellement enregistrées n’en reste pas moins très en dessous de la réalité : selon des sondages menés sous anonymat, 21 % des femmes de 18 à 25 ans concernées ne portent pas plainte.


L’enquête de l’OND fait apparaître de très fortes disparités suivant les régions. Les implications de ces disparités semblent à première vue sans surprise : là où la crise sociale est la plus profonde, les violences « non crapuleuses » sont les plus nombreuses – et les femmes sont plus souvent violentées. L’OND nous offre une nouvelle occasion de mesurer au quotidien les conséquences humainement destructrices des contre-réformes néolibérales.



Antoine Tessour

Commenter cet article