CGT, une motion à envoyer à Estrosi...

Publié le par LCR 06 OUEST

Monsieur le Maire,

 


Vous avez décidé par arrêté municipal d’ordonner la fermeture dans les plus brefs délais des locaux de la place St François où sont logés depuis 1893 l’Union Locale CGT de Nice ainsi que l’Union Départementale CGT des Alpes Maritimes.

 


Nous tenons à vous faire part de notre désaccord et notre indignation quant à cette décision et votre volonté de nous l’imposer immédiatement.

 


Il est certain que ces locaux sont vétustes. Ce constat est connu de tous depuis bien longtemps, notamment des militants syndicaux qui militent dans ces lieux. Aucune réhabilitation des lieux n’a jamais été effectuée et, ce malgré les différentes saisines que nous avons adressées à vos services et malgré deux délibérations municipales (2004 et 2005) qui prévoyaient les remises en état des locaux nécessaires à notre activité.


 

Nous vous demandons par la présente motion de maintenir le dialogue (comme vous l’avez précisé à la population par le biais du Nice Matin du 01-08-2008) en prenant en compte notre demande d’effectuer les rénovations par le biais d’opérations tiroirs qui nous permettraient ainsi d’assurer le maintien de notre activité dans des conditions acceptables.

 


En effet, toute autre décision entraînera obligatoirement des difficultés de fonctionnement qui nous porteront préjudices et pourrait donc être considérée comme une atteinte grave à la liberté d’exercice du droit syndical dans la 5ème ville de France .


à envoyer à :

Monsieur ESTROSI  

                                                                                  Maire de Nice

                                                                                  5 rue de l’Hôtel de Ville

                                                                                  06 364 Nice Cedex 4

                                                                                  Fax : 04 97 13 22 27

e.mail : christian.estrosi@ville-nice.fr

 

 

Publié dans dans le 06 - à l'est

Commenter cet article