Hier à Nice...

Publié le par LCR 06 OUEST

 

LICENCIEMENTS DANGER !


L’objectif de Direct Group France est de diminuer la masse salariale pour toujours plus de profits.


Pour exemple, sur 1379 postes à l’échelle nationale, 133 vont être supprimés. Deux sites vont être fermés : Flers et Julliard.


Les suppressions d’emplois en pourcentages, dans les trois librairies les plus rentables représentent pour Nancy 7,04 % du personnel, pour Forum Rennes 9,10 % et pour Clermont-Ferrand 17,44 %.



Danger pour les librairies


Le licenciement des réceptionnaires, une répercussion sur toute la librairie

 


En l’absence de réceptionnaires, ce sera aux libraires d’assumer une partie de leur travail : déballage, réception des marchandises, manutention des cartons, retour de la marchandise, suivi des colis…


Il en résultera une augmentation de la charge de travail, les conditions de travail vont se dégrader et SURTOUT au détriment du service client.


La restructuration met tout cela en danger, nous ne voulons pas devenir un supermarché.


Et les comptables ?


La centralisation des comptabilités à Mulhouse et Toulouse laissera des tâches aux sites. La direction prétend pouvoir assumer cette part de travail. Mais en réalité, sur qui cette charge va-t-elle peser ?

 
Le métier, les salaires compromis :

En s’appropriant le contrôle des commandes, la direction remet en cause les compétences des libraires et papetiers. A terme, nous aboutirons au nivellement par le bas des coefficients de rémunération et la remise en cause de notre convention collective.


Le cœur du métier de libraire et de papetier n’est pas seulement de faire de la manutention, mais au contraire d’apporter un réel service aux clients, accueil, conseils, coups de cœur, animation du magasin… 

 TOUS ENSEMBLE,

Sauvons nos emplois et nos métiers


Tous en grève le mercredi 10 Septembre 2008


Tous en grève contre le plan social, pour le respect des salariés, pour protéger nos contrats de travail, pour le respect de nos métiers.


Publié dans dans le 06 - à l'est

Commenter cet article