Solidarité avec Jean-Claude Blais.

Publié le par LCR 06 OUEST


 

Déclaration d’Olivier Besancenot.


A Briançon, comme dans toute la France, la direction de la Poste a décidé d’organiser la casse du service public à travers un projet dénommé, cyniquement, facteurs d’avenir.
Le but de ce plan est de privilégier les plus grands clients, au détriment des territoires, des usagers et des conditions de travail des agents. P
our défendre le service public, les facteurs se sont massivement mobilisés par des grèves, dans le briançonnais et ailleurs.
Pour ce recul sans précédent, la direction de la Poste a choisi l’épreuve de force, en ne négociant pas et en sanctionnant, pour l’exemple, un des salariés les plus mobilisés : Jean-Claude Blais.
La direction a monté un dossier à charge, avec des méthodes légalement discutables (recours à des caméras de vidéosurveillance).
Elle fait l’impasse sur la carrière exemplaire de Jean-Claude Blais, sur les 1200 signatures de solidarité des villageois rencontrés au quotidien lors de sa tournée et sur le vœu de soutien du conseil municipal de Villard-Saint-Pancrace.

J’appelle, ainsi que la LCR, à poursuivre la mobilisation contre la sanction inique qui touche un salarié apprécié et attaché à son métier.
La défense du service public et le respect des usagers ne doivent pas être criminalisés. Alors que la direction de la Poste bâillonne ses salariés, dégrade la relation avec les usagers, la grève du 23 septembre, contre la privatisation, doit être un succès.

Commenter cet article