Santé Publique...

Publié le par LCR 06 OUEST

Alors que Sarkozy a lancé le projet de loi « Hôpital, patient, santé, territoire » (HPST), la mobilisation nationale débute le 27 septembre, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).


Cette semaine, débute le « rallye » de mobilisations interrégionales pour l’accès à la santé et aux soins, prévoyant un quasi-tour de France, notamment dans les régions menacées de coupures sauvages en matière d’hospitalisation publique. À Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), le 27 septembre, le rassemblement sera la rampe de lancement. Il s’agit de protester contre la fermeture de l’hôpital Jean-Rostand et de sa maternité, qui fait l’objet de luttes depuis plusieurs années. Le logo unitaire « Touche pas à mon hosto » est proposé par la Coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité, le Collectif national contre les franchises et pour l’accès aux soins, et la Convergence nationale pour les services publics, avec le soutien d’un grand nombre d’organisations, syndicats (Solidaires, FSU, CGT, SMG), associations (Attac…), partis politiques (LCR, PCF, PS, Verts) et collectifs locaux.


Cette action coïncide avec le lancement du projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoire » (HPST) par Sarkozy en personne. Comme d’habitude, le président s’affiche responsable de tout et à la tête de tout. Ceux qui se sont opposés aux franchises médicales sont accusés d’être « contre le plan Alzheimer » ou contre les soins palliatifs. Il explique, en réalité, que le montant des soins remboursés par la « solidarité nationale » ne pourra plus trop augmenter, alors que les dépenses totales de santé vont encore progresser. La santé publique devra donc fonctionner selon une logique d’entreprise, avec de vrais « patrons » dans les hôpitaux, le reversement des « excédents » aux salariés (intéressement), et la publication « d’indicateurs de mortalité » ou « d’infections » (sans doute pour que « les clients » puissent choisir…). Les médecins seront mis sous pression concernant les dépenses dues aux prescriptions.


La loi de financement de la Sécurité sociale, fin septembre (Rouge n°2266 du 18 septembre), et la loi HPST annoncent donc un bouleversement total de l’organisation de la santé publique, vers un modèle étatique et managérial en même temps, alors que les hôpitaux sont déjà asphyxiés financièrement et que la carte des fermetures de services couvre tout le territoire. Le pouvoir va s’efforcer d’employer un langage qui touche la population dans sa vie quotidienne. Il est donc crucial que ce soit de cette population elle-même que monte la prise de conscience. D’Ivry, le rallye national couvrira la Bourgogne, la Franche-Comté, la Savoie, les Pyrénées, l’Ardèche, le Vaucluse, le Gard, les Bouches-du-Rhône, la Gironde et la Bretagne. Plusieurs dizaines de villes ! Le rendez-vous des marcheurs de la santé est prévu à Luçon (Vendée) le 25 octobre, une sorte de nouveau « Guéret » territorial, prélude à une manifestation nationale en novembre. La santé publique, c’est une affaire populaire, politique, de tout premier plan. 


Dominique Mezzi.

Commenter cet article