Espionnage Besancenot (2)...

Publié le par LCR 06 OUEST

le patron de Taser France en garde à vue
AFP 

 

Le directeur de Taser France, Antoine Di Zazzo, a été interpellé et placé en garde à vue mardi matin dans le cadre de l’enquête sur l’espionnage présumé du porte-parole de la LCR Olivier Besancenot par une officine privée, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Directeur (BIEN directeur) de la société SMP Technologies, qui distribue en France le pistolet à impulsion électrique Taser, M. Di Zazzo est l’une des dix personnes interpellées mardi matin dans le cadre d’une enquête ouverte en mai à la suite d’une plainte d’Olivier Besancenot pour "atteinte à la vie privée, atteinte aux droits des personnes pouvant résulter des fichiers et traitements informatiques et violation du secret professionnel".
Parmi les gardés à vue figurent également plusieurs policiers, un douanier, un cadre bancaire et un membre du cabinet parisien de détective privé Dussaucy.

L’Express avait révélé début mai que la vie du porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) avait été espionnée par "une officine privée".
Selon l’hebdomadaire, cette affaire trouverait "son origine dans le contentieux opposant M. Besancenot à la société SMP Technologies".
Selon une source proche du dossier, un "lien comptable" a été découvert entre le cabinet Dussaucy et SMP Technologies. SMP Technologies a de son côté attaqué en diffamation M. Besancenot, qui avait affirmé que le Taser avait causé la mort de 150 personnes aux Etats-Unis.
Le procès doit se tenir le 20 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris.

Commenter cet article