Offensive contre les salaires dans l’automobile...

Publié le par LCR 06 OUEST


 

Communiqué de la LCR.


A deux reprises, le Salon de l’Automobile a reçu, cette année, la visite animée et combative de plusieurs milliers de salariés de Renault, Peugeot, Ford, General Motors, venus défendre leur emploi et leur salaire.


Aujourd’hui, la riposte patronale tape dur. Après le licenciement des intérimaires qui sont toujours les premières victimes, le chômage technique allant de une à plusieurs semaines frappent tous les salariés sur tous les sites de production ou d’assemblage de la branche automobile, quelque soit le constructeur. Les plus touchés sont ceux de Ford à Blanquefort où la fermeture de l’entreprise passe de 6 à 10 semaines.


C’est une décision politique : le chômage technique c’est plusieurs centaines d’euros qui manquent sur la feuille de paie à la fin du mois, alors que les actionnaires verront bien évidemment leurs dividendes augmenter. Les salariés de Renault-Sandouville, qui bloquent aujourd’hui l’entreprise pour la deuxième fois, montre le chemin à suivre, celui de la résistance collective.


Il est inacceptable que des centaines de milliards d’euros soient débloqués pour les responsables de la crise, les banquiers et les patrons et rien pour les salariés.


La LCR soutient les mobilisations, les résistances des salariés de l’automobile. Il est injuste de faire payer la crise financière et économique aux salariés. Ils ne sont en rien responsables de la spéculation qui est devenu le sport favori des établissements financiers. Ils ne doivent subir aucune perte de salaire à cause de la fermeture de leur entreprise. Le chômage technique doit être indemnisé à 100%.

Commenter cet article