Non à l'Europe forteresse...

Publié le par LCR 06 OUEST

Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, organise, les 3 et 4 novembre, à Vichy, un nouveau sommet européen sur l’immigration et l’asile. C’est la généralisation de la politique discriminatoire de Sarkozy sur « l’immigration choisie ». En juin dernier, le Parlement européen votait la « directive de la honte », qui permet de porter la durée de rétention pour les sans-papiers à dix-huit mois (32 jours actuellement en France).


Le dispositif Frontex permet une action répressive au-delà des frontières, en organisant la répression directement en Afrique. Des patrouilles européennes sont ainsi organisées avec l’armée libyenne en Méditerranée. Au nom du codéveloppement, l’Espagne (dirigée par un social-libéral) finance des camps de rétention en Mauritanie, où elle renvoie des sans-papiers. La future « carte bleue » (en référence à la green card américaine) ne servira qu’à ficher davantage les immigrés et à restreindre les droits au travail et au regroupement familial.


L’argument du gouvernement sur le codéveloppement est une vaste fumisterie. Alors que des centaines de milliards d’euros sont débloqués pour les banques, les budgets d’aide sont ridicules. Face à la crise alimentaire qui sévit au Sud, l’aide alimentaire française a ainsi été multipliée par deux, passant de 30 à 60 millions d’euros par an… L’Union européenne ne veut pas « aider » l’Afrique mais, au contraire, poursuivre le pillage et faire de l’Europe une véritable forteresse.


Les classes dirigeantes européennes ne vont pas hésiter à faire payer la crise aux immigrés et à jouer la carte de la division raciste, désignant des boucs émissaires et cherchant à « diviser pour régner ». Berlusconi mène ainsi une campagne anti-Roms et cautionne de véritables pogroms. Fadela Amara propose de « passer au Destop » ceux qui sifflent La Marseillaise !


Nous ne voulons pas de cette Europe. Au contraire, nous voulons une Europe ouverte à tous, la régularisation de tous les sans-papiers, la suppression de toutes les lois racistes. C’est pour cela que nous serons mobilisés, avec le nouveau parti anticapitaliste, lors de la manifestation unitaire de Vichy.


Antoine Boulangé.

Commenter cet article