NICEA, tract extrait... TRAM.

Publié le par LCR 06 OUEST

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a surpris les Niçoises et les Niçois en annonçant sa décision de faire passer la ligne 2 du tram par la promenade des Anglais. Un sondage récent de Nice-Matin prétend que ce tracé serait approuvé par une majorité de personnes résidant dans la CANCA.


À ce sujet, NICEA souhaite rappeler un certain nombre de faits et de principes :


- la participation de l’État au financement de la ligne 1 du tram imposait que celle-ci rejoigne La Trinité via l’Ariane.

Il est donc inacceptable d’envisager de commencer la construction de la ligne 2 sans terminer celle de la ligne 1. Estrosi doit honorer les engagements de la municipalité précédente. Or de ceci, il ne dit rien sinon un vague « le prolongement de la ligne 1, oui, bien sûr » (au moins jusqu’à Pasteur) mais pas de calendrier et pas de tracé à l’étude.


- le tram sera financé par la CANCA devenue dès janvier prochain Communauté Urbaine, c’est à dire par un groupement de 24 communes. Le projet de ligne 2 tel qu’il est imaginé par Estrosi est entièrement interne à la ville de Nice, puisqu’il n’atteindrait ni St Laurent du Var, ni Cagnes sur Mer. Sans achèvement de la ligne 1, deux autres communes de la CANCA resteraient en dehors du réseau de tram : La Trinité et St André de la Roche.

Est-ce ceci la conception d’une Communauté Urbaine d’Estrosi : tout le monde paye et seule Nice en profite ?


- sur le plan purement technique, une ligne 2 qui commencerait à la place Masséna laisserait de côté le port et le sud du quartier Riquier déjà mal desservis par le réseau de transports en commun.


- un sondage n’est pas une expression démocratique de l’opinion des habitants et habitantes de Nice. NICEA rappelle que des procédures démocratiques de consultation de la population existent et qu’elles doivent être mises en oeuvre pour un sujet de cette importance. Avec ces effets d’annonce, avec ce sondage, on accrédite l’idée que les Niçoises et les Niçois se sont prononcés alors qu’on leur faire dire ce qui plaît au maire. Ainsi que les habitantes et habitants de notre ville ont pu le constater pendant la campagne des municipales, NICEA est attachée à une pratique de la démocratie digne de ce nom.

Il ne saurait être question d’accepter que la détermination du tracé qui va avoir un impact sur la qualité de vie des Niçoises et des Niçois pour les décennies à venir se fasse sans véritable débat démocratique.

Publié dans dans le 06 - à l'est

Commenter cet article