Le NPA sur de "bons rails"...

Publié le par LCR 06 OUEST

Besancenot : le NPA sur de "bons rails", reste à choisir son nom !
AFP


 

Olivier Besancenot a affirmé dimanche que la construction du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) était sur de "bons rails", mais les militants restent divisés sur le nom du futur parti qui doit naître fin janvier.

"Le processus de construction du NPA est sur de bons rails et nous continuons de suivre notre bonne étoile", a affirmé le porte-parole de la LCR, lors d’un point de presse, à l’issue d’une rencontre de quelque 400 délégué des comités locaux pour la construction du NPA, à La Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Les débats ont porté sur le programme, l’orientation, les statuts et le nom du nouveau parti, qui doit remplacer la LCR.

Son congrès de fondation est prévu du 30 janvier au 1er février 2009 à La Plaine-Saint-Denis, après le congrès de dissolution de la LCR (29 janvier).

Le débat sur le nom du nouveau parti a suscité des débats animés et devra être tranché au congrès : "les militants sont partagés : certains sont favorables au maintien du nom NPA et d’autres souhaitent un autre nom", a résumé Olivier Besancenot.
"Mais, la question du nom ne doit pas nous diviser, alors que nous avons réglé les autres problèmes", prévient-il.

Alain Krivine, leader historique de la LCR, s’étonne aussi de l’intérêt suscité par le nom du futur parti : "certains camarades voudraient que le nom englobe tout le programme du nouveau parti !".

Plusieurs délégués se sont prononcés, au cours des débats, pour un nom qui conjuguerait les termes "socialisme, démocratie et révolution".

Plus de 200 propositions ont circulé sur le net.
Pour calmer le débat, la direction de la Ligue semble favorable au maintien de NPA : "une solution pourrait être de maintenir provisoirement, jusqu’au congrès suivant, le nom de Nouveau parti anticapitaliste", a affirmé à l’AFP Pierre-François Grond, membre de la direction.
Il relève que le sigle NPA est désormais bien connu et que le terme est actuel alors que "la crise du capitalisme est actuellement au centre des débats".
M. Grond a souligné que "quelque 12.000 cartes NPA ont été jusqu’à présent distribuées dans les comités locaux", mais "on compte au total sur quelque 10.000 membres au congrès de fondation", ce qui représenterait trois fois les effectifs actuels de la LCR.

Dans le programme du nouveau parti, la référence au trotskisme —marque de fabrique de la LCR— est abandonnée.
Il est indiqué que l’on va "prendre le meilleur dans le mouvement ouvrier", souligne M. Besancenot.
Le consensus porte sur une référence au "renversement du capitalisme pour refaire une autre société", "une transformation révolutionnaire de la société" et insiste sur la dimension écologique, souligne-t-on à la direction.
Le nouveau parti se veut un parti de militants et non de simples sympathisants, mais le débat reste ouvert sur le degré d’autonomie qui sera accordé aux structures locales.

Publié dans nouveau parti

Commenter cet article