A Gauche Vraiment, Antibes...

Publié le par LCR 06 OUEST

A Gauche Vraiment (AGV)


rencontres citoyennes


vendredi 28 novembre - 18 h

salle des Associations

cours Masséna  à ANTIBES
 

CRISE

financière, économique, sociale

COMPRENDRE – LUTTER - CHANGER
 

avec la participation de représentants des partis de gauche,
des syndicats et des associations

 

 

A.G.V. 10 avenue Pasteur - 06600 - ANTIBES

Tel/Fax : 04.93.34.54.63

mail :

agauchevraiment@aliceadsl.fr 
 

 

L’association A Gauche Vraiment, composée de citoyens antibois, organise depuis

huit ans des réunions ouvertes à tous, sur des sujets divers :

Services publics, retraites, mondialisation armée, paradis fiscaux, protection sociale,

école, constitution européenne, Non au traité européen, l’eau, quels paysans, quelles

énergies au XXIe siècle ; arrêt des crimes de guerre en Palestine, politique locale et

élections municipales.

 

Il nous est apparu important d’engager un débat pour éclairer ceux qui seront victimes  de la crise actuelle.

 

De fait, depuis des années, le capitalisme des USA s’est engagé dans un endettement mondialisé ; il a convaincu l’immense majorité des responsables politiques et des élites du monde de la justesse d’une économie basée sur des fonds pourris, réputés rapporter de 15 à 25 %.

Mais le résultat est une catastrophe pour tous les pays du monde.

 

La violence de cette crise provoque incompréhension, colère et indignation : près de

2 000 milliards mis à disposition des banques par les états, sans aucun contrôle.

C’est la poursuite de la stratégie de Lisbonne, au nom des dogmes libéraux de

réduction des dépenses publiques, au profit des paradis fiscaux et de la libre circulation des capitaux.

 

Où est l’homme du pouvoir d’achat, du « tout est possible », de la croissance

« arrachée avec les dents »… C’est en fait le champion de l’esbroufe puisque

son ministre déclare que « les caisses sont vides » ?

 

Où vont-ils trouver les derniers 10 milliards ? Peut-être dans le double fond des

caisses vides !

 

Depuis trente ans, les ultra-libéraux ont déréglé à tout va, maintenant ils gouvernent à vue dans l’incertitude, ajoutant incompétence et arrogance. La récession, dans laquelle nous entrons désormais, est de la responsabilité des gouvernants et des élites qui ont ouvert de véritables autoroutes au capitalisme en détruisant tout ce qui pouvait ralentir la marche vers le profit.

 

Cette politique, reprise par les gouvernements français, arrive à son terme avec

Sarkozy, qui prétend même « refonder le capitalisme », cet aveu indique que le cycle

du capitalisme libéral arrive à terme.

 

Notre petit président veut continuer à nous enfumer, en déconnectant « l’économie

réelle » par opposition à l’économie financière et virtuelle, dont le citoyen ne saurait

s’occuper.

 

Mais les 1 700 milliards d’euros injectés par les états ne seront pas virtuels pour les

contribuables. Cet argent est public, il proviendra des citoyens déjà endettés qui, de

plus, devront faire face à une récession synonyme de chômage, de baisse du pouvoir d’achat et d’augmentation des impôts.

 

Nous ne pouvons nous contenter d’assister au plus grand hold-up de l’histoire dont

l’objectif est de taxer tous les pauvres du monde, de les conduire au chômage… peut-être à des guerres, pour que les riches poursuivent leur quête égoïste des profits.

 


L’association A.G.V. vous invite à une réunion – débat

vendredi 28 novembre à 18 h

salle des Associations  au cours Masséna (vieille ville) à Antibes

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article