Halte au démantèlement du CNRS...

Publié le par LCR 06 OUEST

Communiqué de la LCR.

A l’occasion la tenue du Conseil d’administration qui devait avaliser le démantèlement du CNRS, enseignants, chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs et étudiants ont manifesté le 27 novembre, avec des succès à Grenoble (400 manifestants), Toulouse (2000) et Paris (4000).

La manifestation parisienne a débouché sur l’occupation de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR), évacuée en fin de soirée.

Cette journée a permis d’exprimer le rejet des contre-réformes en cours : pilotage par l’ANR, précarité généralisée, attaques contre les statuts, casse des IUT et des IUFM, menaces sur le CAPES et l’agrégation.

Dans le cadre du processus européen de Lisbonne, les critères patronaux de rentabilité et d’employabilité sont imposés à la recherche et à l’enseignement. A l’inverse, nous défendons l’idée d’une recherche indépendante et d’un enseignement de qualité répondant aux besoins de la population.

La LCR soutient la lutte de l’enseignement supérieur et de la recherche et condamne l’évacuation de l’ANR par la police.

Il faut dès maintenant élargir la mobilisation. L’unité réalisée le 20 novembre, avec les luttes du primaire et du secondaire, est un acquis précieux.

Elle doit être étendue pour la défense des services publics et de leurs salariés (Poste, SNCF, statistique publique). Il faut aussi créer des solidarités avec les luttes du privé contre les licenciements et le blocage des salaires.

Commenter cet article