Un plan de relance pour le patronat...

Publié le par LCR 06 OUEST

Communiqué de la LCR.


Les salariés ne verront guère la couleur des 26 milliards d’euros du plan de relance, annoncé aujourd’hui par N. Sarkozy.


Hormis la prime de 200 euros annoncée pour les bénéficiaires éventuels du RSA pour un montant 760 millions d’euros, rien n’est prévu pour venir en aide aux victimes de la crise : salariés licenciés de l’automobile, des équipementiers, d’Arcelor-Mittal, de la vente par correspondance, etc. ; pas d’augmentation des minimas sociaux.

500 millions annoncés pour améliorer l’indemnisation du chômage partiel : largement insuffisant pour indemniser à 100% le chômage technique, surtout que N. Sarkozy a très officiellement encouragé le développement du chômage partiel.


Quant à la construction de 70 000 logements sociaux, outre que ce chiffre est largement en-dessous des besoins, puisqu’il y a millions de personnes sans logis ou mal-logés, le refrain sur la France des propriétaires subsiste par le biais de l’incitation à l’achat de logements neufs.


Ce plan de relance est très clairement en faveur des patrons : 11 milliards d’euros de remboursements anticipé et une augmentation des exonérations de charges s’ajoutant aux 30 milliards d’exonérations déjà en vigueur, plus tous les profits qu’ils pourront tirer à partir des 10, 5 milliards d’investissements publics, en lien avec la dérégulation des marchés publics et des conditions de travail.


Ce plan de relance ne permettra pas aux salariés et à la population de sortir la tête de l’eau.

Plus que jamais, l’urgence est à la mobilisation interprofessionnelle sur la durée pour l’interdiction des licenciements, l’indemnisation à 100% du chômage technique sans condition, l’augmentation de 300 euros net pour tous, le SMIC à 1500 euros net.

Commenter cet article