Hakkim, victime d'une interpellation musclée à Grasse...

Publié le par LCR 06 OUEST

Abdelhakim Ajimi, le jeune homme de 22 ans décédé à Grasse le 9 mai dernier après une interpellation musclée, a bien succombé à une asphyxie mécanique.

Telles sont les conclusions du rapport d'expertise complémentaire demandé le 8 septembre par les deux juges d'instruction en charge du dossier et rendu en début de semaine.


Les deux fonctionnaires, responsables de l'interpellation, sont convoqués le 16 décembre prochain devant les juges grassois en vue de leur mise en examen pour homicide involontaire.


Selon les conclusions des experts, le décès du jeune homme n'est pas dû à un état pathologique antérieur, ni à l'absorption de toxiques, ni même à des coups reçus.

Abdelhakim est mort par « asphyxie mécanique liée à un phénomène de compression thoracique et à un mécanisme de compression du cou » concluent-ils.


Il y aurait eu une mauvaise maîtrise des techniques d'interpellation par les policiers.
Le jeune homme, qui venait de gifler le directeur d'une banque du boulevard du Jeu-de-Ballon après qu'un retrait lui eut été refusé, a été très longtemps et trop violemment maintenu au sol, à plat ventre, un policier à genoux sur son dos, un autre le maintenant par une clé de bras.


Le jeune homme était décédé peu de temps après.


Mathilde Tranoy

Nice-Matin du 04/12/08.

Commenter cet article