Europe, les Irlandais revoteront...

Publié le par LCR 06 OUEST

Ainsi, les Irlandais devront-ils revoter !

Autrement dit, on va leur demander de revenir sur leur « non » massif (53,4 % des suffrages) du référendum du 15 juin dernier sur le traité de Lisbonne.
Telle est l’une des principales conclusions du Conseil européen des 11 et 12 décembre.

Pour permettre au Premier ministre irlandais, Brian Cowen, d’arracher éventuellement un avis positif de ses concitoyens, les gouvernants de l’Union lui auront, officiellement, fait des concessions.
D’abord, la République d’Irlande conserverait un commissaire européen. Sauf que, au regard des dispositions du traité de Lisbonne, il faut l’unanimité des membres du Conseil pour qu’une telle clause devienne effective.
De même, les « garanties » juridiques données aux gouvernants irlandais (statut de neutralité dans le cadre de la politique de sécurité et de défense de l’UE, respect des dispositions de la Constitution du pays relatives au « droit à la vie » ou à la « famille »…) s’avèrent en tout point contradictoires avec le traité de Lisbonne.
Enfin, les droits des travailleurs et les services publics se voient reconnaître « une grande importance », ce qui n’engage évidemment à rien…
En toute logique, les réponses que le Conseil européen prétend avoir apporté aux demandes irlandaises eussent dû, au minimum, être précédées d’une modification du traité.
Cela en aurait, évidemment, signifié la mort.
De concert, dirigeants irlandais et européens ont donc décidé de convoquer de nouveau aux urnes le peuple qui a osé les défier. En tentant de le prendre au piège d’un miroir aux alouettes… 

Commenter cet article