Formation :

 

 

LCR Formation

Analyser le système pour mieux le combattre …

Comprendre le monde pour pouvoir le transformer …

Se réapproprier l’histoire du mouvement social pour inventer du neuf …

Autant de considérations qui fondent la nécessité de la formation des militants et des militantes de la LCR, ainsi que de tous ceux et toutes celles qui s’intéressent à ses propositions.

La Commission nationale Formation de la LCR s’est fixée comme objectif d’élaborer collectivement et de mettre en ligne des « dossiers de formation » fournissant aux fédérations et sections de la LCR les éléments pour animer localement des séances de formation.

Il s’agit d’un chantier en cours, certains dossiers étant en cours d’élaboration. Le site sera alimenté au fur et à mesure des travaux de la commission. Dans un deuxième temps, des vidéos seront également mises en ligne…

Chaque dossier comporte un plan d’exposé, un exposé, une bibliographie, un mode d’emploi et des documents de lecture. Les dossiers sont regroupés par grandes rubriques :





- Stratégie :

- L’état dans la société capitaliste
D’où vient l’Etat ? Des sociétés humaines ont vécu et se sont développées sans avoir constitué une administration spéciale, un corps de fonctionnaires chargé des « affaires publiques ». L’Etat naît lorsque des fonctions qui étaient exécutées par l’ensemble des membres de la collectivité passent dans les mains d’un groupe d’hommes séparé : Dans une société de classes, l’Etat est toujours celui de la classe dominante. Dans la société capitaliste, l’Etat est celui de la bourgeoisie. Les grandes fonctions de (...)

[Voir tout l'article]


 


- Réforme, révolution ...
Notre objectif est la création d’une société socialiste capable de satisfaire les besoins sociaux, débarrassée de toutes les formes d’exploitations et d’oppressions, où les grands choix collectifs relèvent du débat démocratique. Une telle société est impossible si les grands moyens économiques restent aux mains des capitalistes. Tel est le constat dont partent tous les courants du mouvement ouvrier depuis l’origine. Comment construire ce socialisme ? La classe dominante acceptera-t-elle de céder (...)

[Voir tout l'article]





 

-  Economie :

- I Matérialisme et classes sociales
Le marxisme doit être un guide pour l’action, capable d’intégrer l’évolution des sociétés et des connaissances. En ce sens il constitue à la fois une philosophie de l’histoire humaine, et une méthode de compréhension du fonctionnement des sociétés. L’analyse matérialiste d’histoire et du fonctionnement des sociétés humaines ne veut pas dire réduire tous les évènements et toutes les évolutions à une causalité matérielle (économique) unilatérale, comme l’a trop souvent fait un matérialisme vulgaire, influencé par (...)
 [Voir tout l'article]

 



- II L’exploitation capitaliste

La démarche marxiste est une Critique de l’économie politique (sous-titre du Capital). Cela signifie que tout en leur empruntant de nombreux concepts (notamment sa conception de la valeur des marchandises), Marx se situe dans une perspective critique par rapports à l‘économie politique de son époque, c-a-d les économistes classiques, Smith, Ricardo et Malthus. Cette économie politique classique analyse les relations économiques dans la société en place comme l’expression d’un "ordre naturel" qui peut (...)
 [Voir tout l'article]

 



- III Les crises capitalistes

Le capitalisme est un mode de production fondamentalement contradictoire et dont le fonctionnement passe par différente étapes. La phase néolibérale aujourd’hui et une phase d’instabilité, où la plupart de ces contradictions apparaissent de façon particulièrement claire. I/ Rappel théorique : les cycles et les crises du capitalisme A/ Les lois de l’accumulation capitaliste et les (...)
 [Voir tout l'article]

 



- IV La mondialisation libérale

Le terme de mondialisation est un terme très général, qui recouvre plusieurs aspects. Le mot est très largement utilisé. Pour bien comprendre les enjeux et éviter les simplifications abusives, il est important de caractériser précisément la mondialisation actuelle, et de bien voir ses liens avec l’histoire du capitalisme sur le long terme. Les mécanismes actuels de la mondialisation permettent de bien mettre en lumière les mécanismes fondamentaux du capitalisme. Cela doit nous conduire ensuite à (...)
 [Voir tout l'article]

 




 

-  Expériences révolutionnaires :


- Révolution et contre-révolution en Espagne (1931-1939)
L’histoire de cette période n’est pas seulement celle d’une guerre (la « guerre d’Espagne »). Il y a eu aussi une révolution et même une contre-révolution. Une histoire longtemps oubliée, tronquée. Le rappel salutaire du film de Ken Loach : la révolution a été étranglée par la République, avant d’être définitivement balayée par les armées de Franco. Enjeux : comprendre une situation révolutionnaire, sa dynamique, la prise du pouvoir. C’est aussi l’occasion de revenir sur la question de l’Etat et celle du parti. (...)
 [Voir tout l'article]

 




 

- Féminisme :


- I L’oppression spécifique des femmes
L’oppression des femmes présente des points communs avec les autres rapports de domination (oppression liée à la colonisation, oppression des homosexuels, etc.), mais aussi des spécificités. L’oppression des femmes n’est pas seulement un ensemble de discriminations, même si elles en constituent les manifestations les plus visibles. Ses manifestations font système pour constituer le patriarcat, un mode de domination étroitement articulé au mode de production (...)
 [Voir tout l'article]

 

 

- II Femmes et mondialisation

Après avoir défini et caractérisé l’oppression, nous allons chercher à comprendre comment les structures archaïques « patriarcales » demeurent, se transforment et se combinent avec le capitalisme. A l’heure de la mondialisation, quelles conséquences pour les femmes ? Comment s’articulent les rapports de classe et l’oppression des femmes ? Comment s’articule le combat pour l’émancipation des femmes au combat communiste pour l’émancipation de l’humanité ? I/ Oppression des femmes et capitalisme (...)
 [Voir tout l'article]

 



- III Le courant féministe "luttes de classe"

Dans cet exposé nous allons : d’une part essayer de comprendre le paradoxe suivant : le courant « féministe luttes de classe » a été probablement l’un des courants les plus actifs du mouvement féministe contemporain et pourtant il est très peu connu et reconnu non seulement par les grands médias comme la TV mais également par les jeunes chercheur-e-s ; d’autre part essayer de réfléchir sur quelques propositions pour sortir de notre isolement. Par courant « féministe luttes de classe », nous (...)
 [Voir tout l'article]

 



 


Construire un parti révolutionnaire
“ Le communisme est un but de l’humanité que l’on atteint consciemment ” (Che Guevara).

Les grands partis institutionnels donnent une certaine image de ce qu’est un parti politique. Ils sont constitués d’adhérents qui n’ont que peu leur mot à dire sur l’activité quotidienne du parti et ne font pas grand chose d’autre que soutenir les élus. Ils se présentent aux élections, cherchent à occuper les postes dirigeants dans les institutions en disant : votez pour moi, et on fera ce que nous vous avons promis.

Ce n’est pas un parti de ce type que nous voulons construire.

[voir tout l'article]