Le manifeste de la LCR :

La barbarie menace l’avenir de l’espèce humaine. Violences sociales, guerres civiles, génocides se multiplient. C’est d’une véritable crise de civilisation qu’il s’agit. Le capitalisme cherche un nouveau souffle sur le dos des opprimés et des exploités. Au fil des mobilisations antilibérales, le refus du despotisme du capital et des marchés s’est exprimé par un cri du coeur : « le monde n’est pas une marchandise ! », « un autre monde est possible ! » Etre révolutionnaire, aujourd’hui, c’est agir pour que ce (...) [Voir tout l'article]